Hervé This analyse la cuisine. Le blog

Hervé This analyse la cuisine

Montage photo et modélisation moléculaire. © Inra, Hervé This
Montage photo et modélisation moléculaire © Inra, Hervé This

La "cuisine", c'est un lieu, et aussi une activité de préparation des aliments. Car on ne répétera jamais assez que les "produits", en cuisine, sont les plats, et non les produits de l'agriculture, qui sont, eux, des ingrédients.

D'autre part, on gagnera à observer que cette activité de préparation des aliments n'est pas la stricte activité technique qui consiste à parer, laver, cuire, assembler, avec des opérations qui sont d'ailleurs proches de celles de la chimie. Non, la question est surtout de produire des aliments, c'est-à-dire des objets de culture, sains, loyaux, recevables, "bons" en un mot.

Et l'évocation du "bon" doit immédiatement conduire à considérer que le bon, c'est le beau à manger. Il y a une composante artistique essentielle dans l'activité culinaire, et l'on doit se demander si cette composante peut être explorée par l'activité scientifique.

De surcroît, le meilleur des plats n'est pas mangeable quand il nous est lancé à la figure : pour notre espèce éminemment sociale, il y a ce fait que l'aliment est un objet de relation. On ne mange pas avec n'importe qui, on ne manque pas ce que nous a préparé n'importe qui. Naguère, j'avais proposé de penser que "la cuisine, c'est de l'amour, de l'art, de la technique" (titre d'un de mes ouvrages), mais, bien sûr, le mot "amour" est une volonté, et, en réalité, on devrait dire "lien social", seulement.

Le mot "culture" doit être prononcé, aussi, dans cette même veine : les mets sont des produits de culture, qui changent avec l'époque ou le lieu. Nous mangeons en quelque sorte de la culture.

Tout cela étant dit, un soufflé n'est pas un soufflé s'il ne gonfle pas, et un rôti n'est pas mangeable s'il est trop cuit. La technique n'est pas rien, et, comme c'est la composante la plus simple à explorer, nous commencerons à le faire ici.

 

Créée en 1988, la discipline scientifique nommée "gastronomie moléculaire" cherche les mécanismes des phénomènes qui surviennent quand on effectue des transformations culinaires :

- le soufflé gonfle dans le four : pourquoi ?

- le steak brunit dans la poêle : pourquoi ?

- le blanc d'oeuf, jaunâtre et liquide et transparent, devient solide, opaque et blanc quand il est cuit : pourquoi ?

- les carottes refusent parfois de s'amollir quand elles sont braisées : pourquoi ?

- certaines années, les confitures prennent difficilement : pourquoi ?

- ...

Les phénomènes sont innombrables, et la science des aliments, dont la gastronomie moléculaire est une branche, ne cesse de progresser dans leur exploration.

Nombre de résultats par page

On dit que, pour avoir les jaunes d’œufs bien au centre des œufs durs, il faut mettre les œufs à cuire dans de l’eau bouillante. Vrai ou faux ?

 
 
Publié le 11/08/2018

On dit que, pour avoir les jaunes d’œufs bien au centre des œufs durs, il faut mettre les œufs à cuire dans de l’eau bouillante. Vrai ou faux ?
On dit que les jaunes d’œufs sont au centre des œufs durs quand on fait cuire les œufs dans de l’eau bien bouillante. Vrai ou faux ? Faux : faites donc  l’expérience de comparer des œufs durs cuits dans l’eau froide ou dans l’eau chaude, et vous verrez que, généralement, les jaunes d’œufs ne sont pas au centre des œufs,...

On dit que le jus de citron fait prendre les confiture. Vrai ou faux ?

 
 
Publié le 10/08/2018

On dit que le jus de citron fait prendre les confiture. Vrai ou faux ?
L’été est là, les mûres grossissent, et les enfants en ramassent tant qu’il faut faire des confitures. Toutefois, il arrive que les confitures de prennent pas, malgré une cuisson prolongée. On dit alors que le jus d’un citron aide les confitures à prendre. Vrai ou faux ?
Vrai ! Les fruits font de la confiture, quand ils sont cuits avec du sucre, parce qu’ils contiennent des molécules de pectine, analogue...

On dit que les terrines sont bonnes quand elles sont cuites au bain-marie, dans un four à 150 degrés. Vrai ou faux ?

 
 
Publié le 09/08/2018

On dit que les terrines sont bonnes quand elles sont cuites au bain-marie, dans un four à 150 degrés. Vrai ou faux ?
C’est effectivement une tradition de cuire les terrines dans un four réglé à 150 degrés, tandis que la terrine est placée dans un bain-marie, c’est-à-dire les pieds dans l’eau.
Le conseil a de quoi étonner, car pourquoi chauffer le four à 150 degrés, si les terrines restent toujours à 100 degrés, qui est la température à laquelle se trouve l’eau, tant...

On dit que les lentilles sont amollies quand on met une pincée de bicarbonate dans l’eau de cuisson. Vrai ou faux ?

 
 
Publié le 08/08/2018

Les livres de cuisine anciens préconisent l’eau de rivière plutôt que l’eau de puits, pour la cuisson des légumes secs, tels les lentilles, et il est vrai que, parfois, ces légumes refusent de cuire, malgré un long trempage. Plusieurs de cuisson ne suffisent pas à en venir à bout. Pourquoi ?
Parce que ces légumes contiennent en grand nombre des molécules nommées pectine, que le cuisinier doit séparer les unes des autres pour amollir les légumes. Ces molécules de pectine so...

On dit qu’il faut couper la tête des cochons de lait rôtis au sortir du four. Vrai ou faux ?

 
 
Publié le 07/08/2018

On dit qu’il faut couper la tête des cochons de lait rôtis au sortir du four. Vrai ou faux ?
Voila un dicton qui sent puissamment l’erreur : il a été donné il y a deux siècles par Laurent-Balthazar Grimod de la Reynière, fils de fermier général (ils ont eu la tête coupée par les Révolutionnaires), en lutte contre ses parents qu’il jugeait prétentieux, et il avait eu, dit-on, les mains mangées par un porc quand il était enfant. Toutes les raisons de penser qu’il en vou...