• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Les plus anciennes précisions culinaires dont je dispose

Publié le 15/10/2018
Mots-clés :

Dans les livres en français, je recueille des précisions culinaires, et voici les plus anciennes :

Dessaler un potage à l’aide d’un linge que l’on pose dessus, 1365, Viandier ; 1393, Ménagier (p. 262)
Enlever le goût de brûlé d’un potage à l’aide de levain : 1365, Viandier; 1393, Ménagier (p. 262)
Les amandes lieraient les sauces : 1365, Viandier
Les arêtes de poisson clarifieraient le bouillon : 1365, Viandier ;
Blanchir les navets jeunes avant de les cuire : 1393, Ménagier ;
Ne pas mettre de sel à la cuisson des tripes, car cela les noircirait : 1393, Ménagier (p. 149)
Le lait tournerait quand on le conserve dans l’airain ou le cuivre : 1393, Ménagier (p. 176)
Le lait ne tournerait pas quand on y ajoute de la farine : 1393, Ménagier (p. 176)
Le poisson serait mauvais par temps de pluie ou humide : 1393, Ménagier (p. 194)
Les pois ne cuiraient pas bien en eau de puits : 1393, Ménagier (p. 134)
Des blancs battus en neige pour clarifier un bouillon : 1505, Platine (p. 119)

Voulez-vous faire oeuvre de recherche historique en les testant ?