• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Ah, les micro-ondes !

Mis à jour le 22/10/2017
Publié le 27/10/2017
Mots-clés :

La partie la plus fragile de ce public auquel j'appartiens est effrayée par les marchands de peur, par les "cloches"  (je nomme ainsi ceux qui, sans rien savoir ni rien comprendre, répercutent les rumeurs) ou par les épouvantails (je nomme ainsi ceux qui agitent des peurs infondées).

Et les micro-ondes font partie du "fond de commerce" de ces gens-là.

On comprend, pourtant, que ce ne sont pas ceux que l'on effraye que je critique : eux se doivent d'être prudents, et, n'ayant pas les capacités d'évaluer les risques, ils utilisent ce "bon sens" qui n'est parfois pas si bon que cela, et  disent qu'il n'y a pas de fumée sans feu.

Bref, les micro-ondes ont fait l'objet de nombreuses discussions... avant que ces fours soient si bon marché qu'ils s'imposent absolument. Au début de leur introduction, on disait qu'ils faisaient "tourner des molécules à l'envers" (ce qui ne signifie rien), que les ondes échappaient (mais il y a des ondes partout, puisque nous les captons dans les postes de radio, que les micro-ondes engendraient des composés nouveaux (mais toute la cuisine fait cela), que sais-je ?

Et puis, il y avait des idées plus anodines, telle celle ci : le café chauffé au­ micro-ondes refroidirait plus vite que s'il est chauffé dans­ une casserole.

C'est facile à tester (je l'ai fait) ; voulez-vous vous lancer ?

Dès que j'aurais des résultats d'amis internautes, je donnerai les miens.