• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Parler de produits naturels, c'est irréfléchi !

Publié le 05/12/2019
Mots-clés :

Oui,  parler de produits naturels, c'est irréfléchi... ou malhonnête, ou ignorant. Je ne condamne pas l'ignorance,  car nous sommes tous ignorant par rapport à quelqu'un d'autre, mais je condamne un peu l'irréflexion (y compris la mienne), et c'est très formellement, évidemment, que je condamne la malhonnêteté.
Expliquons. Le dictionnaire définit le naturel comme ce qui n'a pas fait l'objet de l'intervention d'un être humain. Le vent est naturel, et l'océan, et les arbres de la forêt équatorienne,  et les roches... Inversement, le dictionnaire définit l'artificiel comme ce qui a fait l'objet de l'intervention d'un être humain. Dans « artificiel », on trouve le mot « art », c'est-à-dire le travail de l'être humain. D'ailleurs, on gagnerait à savoir que, au 19e siècle, on parlait justement des « arts chimiques » pour désigner la cosmétique, la métallurgie, la fabrication du verre, des bougies… et la cuisine ! Bref, nous avons le naturel, où l'être humain n'intervient pas, et l'artificiel,  où il intervient. C'est tout simple, tout clair, et il y a peu de discussion possible.

Considérons maintenant les "produits". Si un objet est produit, c'est qu'il est le résultat d'une opération de production, et donc qu'il est l'objet de l'intervention d'un être humain. De ce fait, un produit ne peut pas être naturel ! D'ailleurs, on trouve bien dans le Trésor de la langue française informatisé la définition " Substance issue de la nature, que l'homme s'est appropriée, qu'il a cultivée ou développée grâce à son activité."

Et voilà pourquoi, souvent, c'est pas ignorance, ou par mégarde, que l'on prononce cet oxymoron qu'est « produit naturel ». Produit naturel, c'est un peu comme « carré rond », ou « blanc obscur »…  

Toutefois, dans notre monde, c'est hélas très souvent par malhonnêteté que l'expression "produit naturel"  est employée. Il n'y a pas de produits naturels, et il ne peut  pas non plus y avoir d'aliments naturels, puisque les aliments sont les … produits du travail du cuisinier, à partir des ingrédients.

On peut imaginer des ingrédients naturels, bien que très rares : les champignons sauvages, les poissons des mers, les sangliers… Très  rares, parce que les sciences de l'être humain et de la société commencent à découvrir que la pression anthropique, c'est-à-dire l'influence de l'être humain sur l’environnement, a conduit à sélectionner des variétés, des espèces… On croyait la jungle absolument naturelle, vierge, mais les travaux des dernières décennies ont établi qu'elle était en réalité cultivée par les populations qui l'habitent.

Les champignons ? Leur récolte, depuis des milliers d'années ou plus, a conduit soit à appauvrir les territoires de certaines espèces, soit au contraire à  disséminer les spores et à favoriser le développement de certaines espèces, de sorte que l'on peut supposer que cette coévolution des champignons « sauvages » et de l'espèce humaine a conduit à une modification des champignons sauvages initiaux.
Pour les poissons des mers, on peut faire des hypothèses analogues, en attendant que nos collègues biologistes marins nous donnent des faits mieux établis.
 
Mais admettons pour l'instant qu'il existe des ingrédients naturels ; si ces ingrédients sont transformés par la cuisinière ou par le cuisinier, alors l'aliment produit ne sera plus naturel.
Merci de m'aider dans mes combats pour plus de loyauté dans le monde :  si vous entendez parler de produits naturels, ou  prétendument l'être, n'hésitez pas à rectifier vos interlocuteurs.