• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Une extraordinaire essence d'assaisonnement

Publié le 22/06/2019
Mots-clés :

Dans un billet précédent, j'ai  évoqué Edouard Nignon, qui proposait une sorte de cuisson d'un mélange délicieux, et j'en trouve une autre du même type, dans un texte de 1924, par De Périgord A. B., Révisé et mis à jour par Victor St Lo, Le trésor de la cuisinière et de la maîtresse de maison, sd, Librairie Garnier Frères, Paris, p. 89. 

Il s'agit d'une « essence d’assaisonnement » :

« Faites bouillir dans du vin blanc, avec poivre, sel, épices, de la coriandre concassée, des échalotes, de l’estragon, du persil, du cerfeuil, des carottes, des oignons, thym, laurier, clous de girofle, muscade. Lorsque le tout a bouilli pendant deux heures, on pose le poêlon sur le bord du fourneau ou sur de la cendre chaude de manière à ce que la préparation se trouve chaude sans bouillir pendant six heures. On passe alors cette préparation en la serrant dans un linge et on la met en bouteilles ».

Qui essaiera cete recette ?