Si cette lettre d’information ne s’affiche pas correctement, aller à la version en ligne

. © Inra Chercheur à l'Inra
N° 61
  18 février 2019  
. © Inra
  Sauver la planète n’est pas qu’un rêve d’enfant 
En 2019, l'Inra recrute 37 chercheur(e)s

Sauver la planète n’est pas qu’un rêve d’enfant… le prochain Salon de l’Agriculture (SIA) et le Salon du Machinisme agricole (SIMA) sont l’occasion de rappeler que l'agriculture est au carrefour de nombreuses recherches et innovations pour un monde plus durable. À travers différents colloques et rencontres, nous aborderons ainsi les systèmes de culture de demain, l’agroécologie, les alternatives aux pesticides, l’agriculture urbaine, la sécurité sanitaire ou encore la gestion des risques climatiques…

Nous vous accueillerons sur notre stand au Salon de l'Agriculture, du 23 février au 3 mars à Paris, avec des animations sur le thème « la vie secrète des plantes et des animaux ». Nous invitons également les visiteurs de ce salon à deux débats publics : Mes courses sous appli, le mardi 26 février, et, le mercredi 27 : Manger sain, écologique et pas cher, est-ce possible ?

Pour mener cette diversité de recherches sur l’alimentation, l’agriculture et l’environnement, nous recrutons, sur postes permanents, dans un large éventail de métiers et disciplines :
-    125 ingénieur(e)s, cadres, technicien(ne)s et personnels administratifs : ouverture le 19 février
-    37 chercheur(e)s : en savoir plus
-    Dans le cadre de la politique handicap, des chercheur(e)s, ingénieur(e)s et technicien(ne)s : en savoir plus

L'Inra recrute

L'actualité des offres et opportunités d'intégrer les équipes de l'Inra.

clip Campagne RH 2019
Contenu multimédia
À partir du 19 février 2019, l'Inra recrute plus de 125 ingénieur(e)s, cadres, technicien(ne)s et personnels administratifs

Travailler à l’Inra, c’est s’engager aux côtés de 10 000 collaborateurs pour contribuer aux recherches sur l’alimentation, l’agriculture et l’environnement. Du CAP à Bac+8, les recrutements sont ouverts dans des domaines professionnels très variés allant de la recherche à la gestion et au fonctionnement de l’institut et de ses installations. Les profils d'emploi sont répartis dans toutes les régions de France. Les inscriptions étaient ouvertes du 19 février au 21 mars 2019. Vous ne pouvez désormais plus vous inscrire.

En 2019, l'Inra recrute 37 chercheur(e)s
En 2019, l'Inra recrute 37 chercheur(e)s

Rejoindre l’Inra, c’est avoir la liberté d’exprimer son talent au sein d’un collectif inventif, audacieux et ouvert sur le monde. En 2019, l’Inra propose à 37 chargé(e)s de recherche, de toute nationalité, de venir renforcer les équipes en place, sur des postes permanents. Les inscriptions étaient ouvertes du 31 janvier au 4 mars 2019, vous ne pouvez désormais plus vous inscrire.

Politique handicap : recrutement des chercheurs et ingénieurs 2019 © NICOLAS Bertrand, GAVALDA Véronique
L’Inra recrute des chercheur(e)s et ingénieur(e)s en situation de handicap

Chercheur(e)s et des ingénieur(e)s de recherche débutants et confirmés en situation de handicap : les candidatures étaient ouvertes du 15 janvier au 28 février 2019.

Ingénieur(e)s et technicien(ne)s en situation de handicap : 11 postes sont actuellement proposés

Carrières et talents

À travers un panel de plus de 50 disciplines scientifiques et de plus de 70 métiers, l'Inra propose des missions dans des domaines variés pour répondre aux grands enjeux du XXIe siècle : assurer une alimentation saine et de qualité, une agriculture compétitive et durable ainsi qu'un environnement préservé et valorisé.

FemmesEnScience à l'Inra 2019
Femmes En Science à l'Inra

À l'occasion de la journée internationale des femmes et filles de science, proclamée par les Nations-Unies pour encourager les carrières scientifiques chez les femmes, nous vous proposons de découvrir quelques portraits et reportages de femmes engagées pour les sciences à l'Inra.

Portrait de Patrick Taillandier Unité de recherche MIAT (Mathématiques et Informatique Appliquées), centre Inra Occitanie-Toulouse
Patrick Taillandier, un modèle de modélisateur

Son intérêt pour la recherche n’a cessé de croître depuis ses études d’ingénieur informaticien. De l’Australie au Vietnam, de Lyon à Toulouse en passant par Rouen, Patrick Taillandier est devenu un expert dans la modélisation des systèmes complexes, une méthodologie très utilisée pour la gestion des risques comme les inondations, les incendies ou les épidémies.

Charlotte Foret-Lucas, technicienne de recherche à l'unité mixte de recherche Interactions hôtes-agents pathogènes (Inra-INPT/ENVT), centre Inra Occitanie-Toulouse
La virologie dans le sang

Qui pourrait « adorer » le virus de la grippe ? Charlotte Foret-Lucas, contaminée par la fascination pour un virus « mystérieux, changeant, sur lequel on ne saura jamais tout ». Depuis 2013, la jeune femme est technicienne de recherche spécialisée en virologie à l’unité de recherche Interactions hôtes-agents pathogènes (IHAP) rattachée au département de Santé animale de l’Inra. Elle est également responsable adjointe du laboratoire de niveau 3 de l’École nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT).

Dominique RIPOCHE, laurier 2018
Dominique Ripoche : un modèle de générosité 

Dominique Ripoche, informaticienne à l’unité AgroClim, localisée à Avignon (département Environnement et Agronomie de l’Inra), a reçu le Laurier de l’Inra 2018 « Innovation pour la recherche ». C’est avec un sens du collectif hors du commun qu’elle casse, le sourire aux lèvres, les stéréotypes de l’informaticienne qui travaille seule dans son coin. Elle nous raconte l’histoire d’un projet précurseur sur lequel elle a travaillé toute sa carrière : le modèle Stics (Simulateur multidisciplinaire pour les cultures standard). Rencontre avec la nounou de ce code informatique. 

Guy Richard, portrait © MAITRE Christophe
Guy Richard, anticipateur innovant

Chef du département scientifique Environnement et Agronomie de l’Inra pendant huit ans, Guy Richard est désormais à la tête de la Délégation à l’Expertise scientifique collective, à la Prospective et aux Études (DEPE). Le fil rouge de cet agronome : « anticiper l’agriculture ». Sa méthode : une animation d’équipe alliant stratégie et « terrain ».

Troupeau allaitant de race Romane élevé en plein air intégral sur le domaine expérimental Inra de La Fage. Situé sur le Causse du Larzac, le domaine est un site expérimental du département de génétique animale pour les ovins laitiers et allaitants. Portrait Julien Pradel.. © Inra, MAITRE Christophe
Julien Pradel, maître de la polyvalence

Du haut de ses vingt-trois ans, Julien Pradel est zootechnicien et responsable ovin viande à l’Inra, qu’il a rejoint depuis maintenant deux ans. À 800 mètres d’altitude, c’est dans le domaine de La Fage, situé sur le Causse du Larzac qu’il exerce son métier. Rencontre avec un jeune homme passionné et actif, aussi bien dans sa vie professionnelle que personnelle.

Lauriers Inra 2018. Portrait de Jean-Michel GIGLEUX, laurier appui à la recherche. Assistant ingénieur au Département Ecologie des Forêts, Prairies et milieux Aquatiques. Centre Grand Est-Nancy.. © Inra, MAITRE Christophe
La vigie des RH

520 permanents, c’est l’effectif des ressources humaines qu’anime et fait évoluer Jean-Michel Gigleux avec professionnalisme et écoute, au sein du département « Écologie des forêts, prairies et milieux aquatiques » de l’Inra. Il reçoit un Laurier d’appui à la recherche 2018 de l’Inra.

Carnet de mission

Afin d'entretenir la dynamique d'excellence scientifique et poursuivre sa mission de formation à la recherche par la recherche, l'Inra encourage les échanges et la mobilité internationale des chercheurs vers ou depuis la France.

Portrait de Nadia BOUKHELIFA, chercheuse dans l'unité de Génie et Microbiologie des Procédés Alimentaires de l'Inra de Versailles-Grignon. Paris le 1er février 2019.. © Bertrand NICOLAS - Inra, NICOLAS Bertrand
Nadia Boukhelifa, visionnaire de l’information

De l’Angleterre à la Plaine de Versailles, il n’y avait qu’un pas… ou presque, que Nadia Boukhelifa a franchi il y a peu. Spécialiste de la visualisation de l’information, chargée de recherche dans l’Unité Génie et microbiologie de procédés alimentaires, elle nous partage avec enthousiasme son parcours qui aujourd’hui, met l’homme au cœur de ses activités.


Agenda
Stand Inra au Salon de l'Agriculture 2019
23 fév - 03 mars 2019
Paris (Porte de Versailles)
L’Inra au Salon international de l’agriculture 2019

À l’occasion du 56e Salon de l’agriculture, « La vie secrète des plantes et des animaux » est à l’honneur sur le stand de l’Inra. À travers de nombreuses animations, vous seront présentés les modes de communication et les interactions qui existent entre les plantes, les animaux, et les microorganismes. À l'accueil du stand, des interlocuteurs seront présents pour vous renseigner sur les disciplines de recherche et les différents métiers dans lesquels l'Institut recrute.


Colloque Inra-Irstea au SIA 2019. © Inra
26 fév 2019
Paris
Développer les alternatives aux pesticides, l'affaire de tous

Le colloque du SIA 2019 est consacré à la réduction de l’utilisation des pesticides pour la protection des cultures, qui est une demande sociétale forte, en France et en Europe.


Salon International du Machinisme Agricole (SIMA) 2019
24-28 fév 2019
Parc des expositions - Villepinte
L'Inra au Salon International du Machinisme Agricole (SIMA) 2019

Cette année l'Inra sera présent au SIMA lors de conférences organisées autour de thèmes majeurs de la recherche agronomique :

Le lundi 25 février un colloque organisé par l'Inra et l'Irstea autour de la question : " Les agroéquipements : peuvent-ils contribuer à l’agroécologie ? ". Des tables rondes et des temps de discussions avec le public permettront d'échanger, dans un premier temps, sur les alternatives au glyphosate, puis autour du thème de la fertilité des sols.

Le jeudi 28 février, Christian Huyghe, directeur scientifique Agriculture de l'Inra, interviendra lors de la conférence "Agronomie : penser, dès aujourd'hui, les systèmes de culture de demain".




Du côté des recherches

Contenu multimédia
Le renouveau de la toxicologie alimentaire

Au quotidien, nous sommes plus ou moins exposés à de nombreux produits chimiques - pesticides, mycotoxines, métaux, perturbateurs métaboliques…, d’origines diverses - agricole, environnementale ou issus de la transformation ou du stockage…, susceptibles de se retrouver dans nos assiettes. Évaluer les risques liés à cette exposition sur notre santé constitue un défi majeur. Le colloque du 19 décembre 2019, consacré aux contaminants alimentaires, a été l’occasion de faire le point sur l’évolution des connaissances en toxicologie et des méthodes d’évaluation du risque et d’en interroger les conséquences pour la recherche et l’évaluation. Interviews video.


Contenu multimédia
« Laccave », des vins adaptés au climat de demain

Plus concentré, plus riche en alcool, moins acide. Voilà ce à quoi pourrait bien ressembler notre verre de vin rouge en 2050. Les effets du changement climatique ont été décrits sur la vigne et le vin. Aussi, les recherches visent-elles dorénavant à préparer l’ensemble de la filière vitivinicole au climat de demain. La seconde phase du projet Laccave, porté par l’Inra depuis 2012, s’attache à fournir des pistes opérationnelles d’adaptation au niveau national, région par région, vignoble par vignoble.  Questions à Nathalie Ollat, ingénieure de recherche à Bordeaux.

Reportage chez Thierry Beauvais, un agriculteur qui a adopté en 2015 l’agriculture de conservation des sols, sans travail du sol et avec des couverts permanents, en relation avec des chercheurs de l’Inra<strong>, </strong>Stéphane Cordeau, UMR Agroécologie, Inra Dijon.<strong><br /></strong>
Pouilly, Nièvre (58), 26 novembre 2018
Contenu multimédia
Pionnier en agriculture de conservation des sols : le goût d’innover

Reportage chez Thierry Beauvais, un agriculteur qui a adopté en 2015 l’agriculture de conservation des sols, sans travail du sol et avec des couverts permanents. Un système qui l’amène à innover en permanence, en relation avec des chercheurs de l’Inra.

3 questions à une jeune pousse preditox.. © Inra, véronique gavalda
3 questions à une jeune pousse : Preditox

La génotoxicité, vous connaissez ? C’est le secteur d’activité de PrediTox, jeune pousse d’un an et demi. Laure Khoury, dirigeante et co-fondatrice de la startup, étudie les dommages causés à l’ADN par certains composés ou produits chimiques afin de détecter au plus vite les risques de cancer, et ainsi, les éviter, en analysant des échantillons. Rencontre. 


Homme, animal, environnement : tous concernés par l’antibiorésistance

GEMMA , un projet de recherche pour la prévention de l'autisme chez les enfants à risque

Comportements émotionnels et cerveau des ovins : être ou ne pas être une proie

Prolifération cellulaire et développement : décryptage d’un mécanisme commun à la plante et l’animal

Maladies du foie : lancement d’un projet de recherche pan-européen sur le microbiome

Une taxe environnementale pour une alimentation durable : analyse empirique de la consommation de produits animaux

jobs.inra.fr : Chercheur à l'Inra
Institut national de la recherche agronomique
147 rue de l'Université
75338 Paris Cedex 07
tél. +33(0)1 42 75 90 00
Directrice de la publication : Sandrine Vinzant
Rédactrice en chef www.inra.fr : Nicole Ladet

Se désabonner de la lettre électronique